Quel est le potentiel de la cryptomonnaie ADA ? (Analyse technique et fondamentale)

Cardano est un OVNI dans le monde des cryptomonnaies. Son approche lente et scientifique est complètement à contre-courant du reste du monde des cryptomonnaies, là ou l'habitude est plutôt à la construction rapide (voir bâclée) de nouvelles blockchains, en surfant sur la hype dégagée par l'effet d'annonce. Dans cet article, nous tenterons de déterminer le potentiel d'ADA avec une analyse fondamentale sur le projet Cardano, et une analyse technique sur ADA et la réponse des marchés.

Disclaimer: nous ne sommes pas des conseillers financiers. Nous sommes des passionnés de cryptomonnaies, qui, comme vous, faisons nos propres recherches. Ne faites confiance à personne sur Internet quant à vos investissement financiers: cherchez vos informations, étudiez, multipliez les sources, et prenez vos propres décisions.

Analyse fondamentale de ADA: Le projet Cardano

L'analyse fondamentale d'une cryptomonnaie ressemble un peu à une analyse de startup. On va, par exemple, s'intéresser à l'équipe, l'ambition, la traction du projet, la philosophie/culture d'entreprise, les marchés potentiels, le pouvoir de "disruption" sur ceux-ci, sa différenciation par rapport à la concurrence. Néanmoins, à la différence des startups, sa valorisation actuelle est déjà clairement établie, ce qui nous enlève déjà une énorme épine du pied.

Allez, il est temps de couvrir ensemble les différents aspects du projet Cardano, pour se faire une idée globale du projet.

L'équipe de Cardano

A la tête du projet Cardano, il existe 3 organisations différentes:

  • La Fondation Cardano, chargée (entre autres) de faciliter et d'encourager le déploiement de Cardano. C'est la tête du projet.
  • Input Output Honk Kong, l'entreprise chargée du développement technique de la blockchain Cardano.
  • Emurgo, la branche commerciale du projet Cardano, qui a pour objectif de faire le pont entre Cardano et le monde industriel afin de développer de nouveaux usages à la blockchain.

Examinons un peu plus en détail chacune d'entre elle:

La Fondation Cardano

D'après le site, la fondation Cardano dispose de:

  • 5 membres au conseil (dont le CTO d'Emurgo et la directrice HR d'IOHK)
  • 13 employés aux opérations
  • 4 employés aux PR (public relations)
  • 3 employés au marketing
  • 5 community managers

Au vu des profils LinkedIn, chacun semble qualifié pour sa tâche. A noter que la fondation semble être géographiquement décentralisée (répartie partout dans le monde).

IOHK

IOHK a été fondée en 2015 par Charles Hoskinson, l'un des huit cofondateurs d'Ethereum. De ses dires, il cherche à "ne pas reproduire les erreurs d'Ethereum" dans le projet Cardano. On a une idée de ce que peut être l'une d'entre elles..

D'après le site d'IOHK, Son équipe semble être constituée aujourd'hui de:

  • 2 fondateurs (Charles Hoskinson et Jeremy Woods)
  • 5 directeurs
  • 30+ chercheurs
  • 120+ ingénieurs
  • 10 commerciaux

Une entreprise qui semble donc sainement construite pour le développement d'une blockchain de qualité. On peut également aller vérifier sur les LinkedIn et Twitter que tout ce beau monde semble bien contribuer au projet, et est bien qualifié pour travailler sur des projets de blockchain (je l'ai fait pour quelques uns d'entre eux).

Emurgo

Emurgo est la branche commerciale du projet Cardano, faisant le pont avec le monde de l'industrie (particuliers, entreprises, gouvernements, etc). Elle commercialise des solutions industrielles basées sur la blockchain (Cardano), comme par exemple, la traçabilité des produits à usage alimentaire ou cosmétique, le stockage sécurisé d'informations médicales, l'automatisation des transferts d'énergie (smart contracts), ou encore des applications financières.

En outre, Emurgo est l'entreprise qui édite et maintient le portefeuille Yoroi.

D'après le site, l'équipe d'Emurgo semble disposer de 6 dirigeants et 43 personnes, affectées principalement aux marchés anglophones, asiatiques, indiens et indonésiens.

Conclusions sur l'équipe

En termes d'équipe, Cardano semble être un projet très sain. Non seulement les différentes préoccupations sont divisées en terme de structure juridique, mais chacune des différentes parties semblent être (plus que) correctement équipée, et ont déjà réussi à passer des paliers de croissances qui peuvent s'avérer problématiques dans la croissance d'une entreprise. Nous sommes très loin des quelques clampins dans un garage qui montent un projet blockchain à la va-vite.

Les marchés de Cardano

Vous avez peut-être entendu dire que Cardano était un projet ambitieux (ou trop ambitieux). Voyons ensemble de quoi il s'agit.

La feuille de route de Cardano

Cardano affiche ouvertement sa roadmap (ou feuille de route). Celle-ci est divisée en 5 phases:

  • Byron: La première blockchain 3e génération (implémentant le PoS)
  • Shelley: La décentralisation de la blockchain
  • Goguen: Les smart contracts
  • Basho: Performance et Interopérabilité
  • Voltaire: L'indépendance et l'auto-gouvernance du réseau

Détaillons un peu.

Byron

Cardano Byron

Byron est la première étape du réseau Cardano, phase qui s'étendait de 2017 à 2020. Cette phase consistait en l'implémentation de la blockchain et de son protocole de consensus Delegated Proof of Stake, Ouroboros, avec un niveau de sécurité mathématiquement prouvé. Il n'est pas exagéré de dire que la communauté Cardano n'a pas chômé, Cardano est le projet le plus actif de 2019 d'après Santiment's market report.

Byron implémente la cryptomonnaie ADA basée sur le modèle de compte Extended UTxO, un dérivé du modèle UTxO de Bitcoin, développé par IOHK. Alors que la plupart des plateformes de smart contract copient le modèle d'Ethereum (un modèle basé sur les comptes bancaires), Extended UTxO apporte un avantage clé dans la montée en charge de la plateforme: les transactions n'ont plus besoin d'être traitées séquentiellement. En effet, contrairement aux modèles séquentiels, il n'est ici plus nécessaire de connaître le solde actuel du porte-monnaie pour procéder à une transaction, car le portemonnaie peut lui-même se diviser en plusieurs "comptes". Il devient donc possible de paralléliser les transactions.

En parallèle du développement technique, Byron a également été la phase de construction de la première communauté. La aussi, les chiffres parlent d'eux-même: on approche du demi-million de membres actifs.

Statistiques de Cardano durant la phase Byron

Shelley

Cardano Shelley

Shelley est la phase actuelle de Cardano. Cette phase (qui introduit le staking d'ADAs) consiste à transmettre progressivement la création des blocs du réseau principal (mainnet) vers les opérateurs externes (les Stake pools) afin de décentraliser la blockchain. Depuis longtemps sur le testnet, la phase Shelley a officiellement commencé le 29 juillet 2020.

Cette phase est critique. Là ou la plupart des larges blockchains PoS sont très centralisées (souvent une dizaine de noeuds qui valident 90% des transactions du réseau), Cardano introduit un paramètre k (fixé actuellement à 500, et qui passera à 1000 au premier trimestre 2021) qui définira le nombre de Stake Pools validant la majeure partie des blocs, fixant au passage le curseur entre frais de transactions et décentralisation.

La transition du traffic d'IOHK au reste de la blockchain n'est pas instantanée, mais très progressive et surveillée de près, (particulièrement en termes de sécurité et de performances). Au moment ou j'écris ces lignes, nous venons de passer le checkpoint des 50% des blocs créés par le réseau décentralisé. Vous pouvez surveiller ceci de près depuis votre portefeuille Daedalus.

Goguen

Cardano Goguen

Avec l'implémentation des smarts contracts, Goguen est un énorme pas pour le réseau Cardano, qui pourra alors accueillir les application décentralisées (dont les usages sont presque illimités). Stablecoins, Support des nouveaux tokens (comme les ERC20 d'Ethereum) et ICOs, applications de finance décentralisée, de jeux, de casino, d'assurances et bien d'autres encore, Goguen est la phase ou Cardano partira à l'assaut d'Ethereum (capitalisé aujourd'hui à 44 Milliards de $), et des concurrents comme EOS, Tezos, Neo et ceux qui naîtront entre-temps.

Goguen apportera une autre feature très attendue : l'implémentation des tokens natifs sur la plateforme. En effet, chacun sera en mesure de créer sa propre cryptomonnaie, nativement supportée par la blockchain de Cardano. Contrairement aux autres plateformes (comme Ethereum) sur lesquels les tokens sont régis par des smart contracts (comme ERC20 et ERC721), les tokens natifs ne craindront pas (ou nettement moins) les bugs ou les vulnérabilités, qui sont des problèmes majeurs pour la DeFI.

Goguen est la phase la plus attendue du projet Cardano, car c'est bien celle qui pourrait voir arriver un bon énorme dans l'adoption du projet, tant au niveau des usages qu'au niveau de la valeur du jeton. Alors qu'Ethereum croûle sous son succès, et que les autres concurrents sont encore très centralisés, Cardano pourrait être le projet qui apportera la solution et siphonnera les autres.

Basho

Cardano Basho

Basho est l'ère de la scalabilité et de l'interopérabilité, avec l'introduction des sidechains. Ces blockchains secondaires (interopérables avec la principale) permettront à la fois de décharger la blockchain principal lorsque nécessaire, mais également d'interconnecter Cardano avec les autres blockchains existantes, et les autres entité du monde industriel: gouvernements, entreprises, associations, monde de la recherche, etc. Les sidechains permettront aussi de développer et tester l'intégration de fonctionnalités risquées à grande échelle : si elle ne délivrent pas leur promesses, il suffit de supprimer la sidechain.

Basho est l'ère de scaling qui accompagnera l'ascension de Cardano vers un usage mainstream.

Voltaire

Cardano Voltaire

Dernière phase du projet, Voltaire est l'ère de l'indépendance via l'auto-gouvernance. A l'aide d'un mécanisme similaire à celui des récompenses de staking, les actionnaires de Cardano (détenteurs de la crypto) prendront la main sur la gouvernance de la blockchain.

A l'aide d'un système de vote et de trésorerie, ils décideront des développements à financer sur celle-ci, et décideront des intégrations ou non dans le réseau principal à l'aide des résultats obtenus sur les sidechains.

Ainsi, malgré une décentralisation totale et à tout point de vue, Cardano sera en mesure de rester un projet capable d'évoluer.

Conclusions sur les objectifs

Cardano est actuellement en phase Shelley, en phase de décentralisation. Elle est sur la voie de devenir, sous peu, la première blockchain PoS réellement décentralisée malgré des frais de transactions bas, faisant de ADA une cryptomonnaie très fiable et avantageuse.

Les prochaines phases de développements viendront rajouter des features comme les smart contracts et les sidechains, permettant à Cardano de devenir, en plus d'un système financier, un opérateur d'applications décentralisées connectables au reste de l'industrie. Si ces phases sont atteintes avec le même niveau de succès que ce qui a été accompli jusqu'ici, alors Cardano deviendrait sans doute une blockchain incontournable dans le monde de la cryptomonnaie, avec de très sérieuses chances de détrôner Ethereum, qui lui, a encore de nombreux problèmes sur son chemin.

Le marché et les sous-marchés

Définissons à présent le marché (actuel) de Cardano, les prévisions futures, et les possibles progressions de Cardano dans le marché actuel et les marchés futurs.

Le marché global des cryptomonnaies

Cardano joue bien sûr dans le marché global des cryptomonnaies actuellement à 402 milliards de dollars. L'entrée récente d'investisseurs institutionnels, comme par exemples 2 des 5 plus importants Hedge funds au monde (JP Morgan, Renaissance Technologies) ou encore le support récent de Paypal, laissent à penser que le marché des cryptomonnaies est destiné à monter (voir exploser).

Lire: Le rapport de Kraken sur les mouvements de capitaux intergénérationnels, qui explique pourquoi le bitcoin serait probablement porté à 350 000$ d'ici 5 ans

Actuellement, Cardano est la 11e cryptomonnaie en termes de capitalisation marché, avec 3 milliards de dollars investis (0.75% du marché). Les 4 premières cryptomonnaies semblent avoir un peu d'avance en terme de market cap:

  • Le roi bitcoin (BTC) avec 255,8 milliards de dollars
  • Ethereum (ETH) avec 44,1 milliards de dollars
  • le stablecoin Tether (USDT) avec 16,6 milliards de dollars
  • Ripple (XRP) avec 10,8 milliards de dollars

De la 5e à la 12e place, les capitalisations oscillent entre 5 milliards et 2.5 milliards. A moyen terme (1 à 2 ans), Cardano pourrait bien devenir la 5e cryptomonnaie du monde.

Le segment de marché des plateformes de smart contracts

Cardano ne vise pas uniquement à être une cryptomonnaie. Comme vu dans l'article précédent, Cardano se dirige vers une plateforme d'éxecution de contrats intelligents. Ces plateformes sont celles qui permettent de faire fonctionner, entre autres, les stablecoins, la DeFI et les applications décentralisées (DApps). Ses principaux concurrents sont Ethereum, EOS et NEO.

Ethereum est le leader du marché avec 44 milliards de capitalisation. Suivi par Cardano (3 milliards), EOS (2,3 milliards), Stellar (1.6 milliards) NEO (1 milliard). Le market cap global est aujourd'hui de 52 milliards d'euros, ce qui offre, en l'état, une marge de progression possible de x17 pour Cardano. Etant donnée que La finance décentralisée semble être au début de son aventure, les perspectives de croissance sont excellentes pour ce segment de marché.

La concurrence de ADA

Impossible de réaliser une analyse fondamentale en passant à côté de la concurrence.

Les concurrents indirects d'ADAs sont toutes les cryptomonnaies, mais c'est une analyse colossale et difficile à établir, car les paramètres changent tous les jours. En revanche, rien ne nous empêche d'analyser les concurrents directs.

Les concurrents directs d'ADA (rank #11) sont les plateformes de smart contracts. Parmi les plus notables (dans le top20 des cryptomonnaies), nous avons relevé plus haut:

  • Ethereum bien sûr, le leader, rang #2
  • EOS, rang #13
  • Stellar, rang #17
  • NEO, rang #21

Analysons un peu plus en détail chacun d'entre eux.

Ethereum: leader des smarts contracts

Ethereum est le papa des plateformes de smart contracts (projet auquel à d'ailleurs contribué Charles Hoskinson, le co-fondateur d'IOHK). Ethereum accueille au sein de sa plateforme un grand nombre de tokens ERC20. Ethereum est donc une base d'achat pour un grand nombre d'autres jetons: il ne disparaîtra pas demain.

Si Ethereum est la première plateforme ayant implémenté les smart contracts, c'est parce qu'ils en sont les inventeurs. Pas étonnant que cette blockchain régissent aujourd'hui 84% des parts du marché des plateforme de smart contracts.

Mais si Ethereum était le premier arrivé, il souffre aussi de cette situation: il est victime de son succès, et de nombreux problèmes non-anticipés ont surgit. En voici quelques-uns.

Le nombre de jetons Ethereum n'est pas fini, et est entouré d'un grand flou. Nous n'avons aucune certitude sur le fait qu'Ethereum soit un token rare, ou qui se raréfie. Le co-fondateur, Vitalik Buterin, n'a pas souhaité (selon ses dires) déterminer une trésorerie fixe pour supporter le développement d'Ethereum. Il préfère assurer le fait que la trésorerie soit toujours suffisante pour le développement du projet, mais cela a un coût: Ethereum n'est pas garanti contre l'inflation.

Par ailleurs, malgré une vitesse de transaction fixée à 15 secondes, Ethereum peine encore à dépasser le million de transactions par jour, et est régulièrement congestionné, ce qui conduit à une file d'attente pour les transactions, et un ticket prioritaire pour celles qui paient le plus de frais. Parmi les difficultés, le stockage en est une des principales, la blockchain atteignant aujourd'hui plus de 4 TeraOctets. Difficile de distribuer ça à tous les noeuds du réseau.

Dernier point que nous signalerons ici, la décentralisation du réseau Ethereum pourrait être mise en péril au moment du passage au proof of stake. Une politique spéciale doit être installée pour éviter que des groupes d'intérêts ne prennent le contrôle du réseau (en particulier, les quantités importantes d'Ether pré-minés par les équipes de développement), et l'algorithme ne semble pas encore avoir implémenté de contre-mesures.

Plus de détails dans cet article

EOS

Comme Cardano, EOS fonctionne avec une preuve d'enjeu déléguée. En revanche, pour assurer de fortes performances, EOS définit à 21 le nombre de producteurs de blocs, ce qui en fait un réseau bien plus centralisé que la majorité des cryptomonnaies du top50.

Cette centralisation par choix évite au réseau de se pencher sur des problématiques importantes de scalabilité : Comme Ethereum, EOS possède une blockchain de plus de 4TO. En revanche, la quantité de confiance pouvant être investie dans le réseau s'en trouve, naturellement, elle aussi affectée.

Plus d'information ici.

Stellar

Stellar est une blockchain régie par le Stellar Consensus Protocol (SCP), un protocole (assez complexe) dans lequel les noeuds se regroupent en quorums afin d'effectuer les différentes opérations du réseau.

Le protocole permet au réseau Stellar de pouvoir effectuer, avec de très bonnes performances, la validation des transactions pour un faible coût (pas de minage). Néanmoins, une étude sur le protocole SCP semble montrer qu'il est fortement centralisé. La racine du problème semble être dans le coeur du protocole, à savoir le mécanisme par lequel les quorums se construisent: le choix par les pairs.

NEO

Souvent appelée L'Ethereum chinois, la blockchain NEO est régulée par le mécanisme de consensus delegated Byzantine Fault Tolerance (ou dBFT), algorithme permettant de résoudre le problème des généraux byzantins de façon décentralisée, de façon relativement similaire au DPoS. Pour mieux comprendre les algorithmes de BFT, voir ce papier de binance academy.

Malgré son algorithme capable, NEO applique une philosophie de gouvernance qui implique une orme de centralisation:

  • L'équipe de NEO choisit les premiers projets pouvant être intégrés comme noeuds à l'algorithme de consensus
  • Chaque personne ou organisation choisit passe par un processus d'identification très strict, afin (selon l'équipe NEO), d'être tenu légalement responsable.

Une philosophie manifestement très adaptée au gouvernement chinois ! On voit mal comment on peut parler de décentralisation avec de telles règles. A noter qu'au moment ou j'écris ces lignes, il y a 7 noeuds de consensus acceptés actuellement sur la blockchain NEO. Il n'est définitivement pas impossible que la moitié des noeuds soit politiquement forcé ou techniquement compromis par qui en a les moyens, ouvrant la porte à une attaque des 51%.

Conclusion sur la concurrence

Parmi tous les concurrents sérieux (top20 ou proche) permettant ou ambitionnant de supporter les smart contracts, seul Ethereum est réellement décentralisé, mais en paye également le prix. Ethereum prépare actuellement la version 2 (Proof of Stake) de son algorithme de consensus, mais risque fort de se retrouver centralisé lui aussi, s'il n'évolue pas rapidement.

Les problèmes de centralisation des blockchain Stellar, EOS et NEO ne semblent pas pouvoir se régler demain, car ils sont profonds (au coeur des protocoles de consensus, ou des politiques d'acceptation des noeuds).

Cardano qui est aujourd'hui déjà décentralisé à plus de 50% (chiffre qui augmente chaque jour, depuis le début de la phase Shelley), semble être la première blockchain à pouvoir parvenir à une décentralisation réelle sans utiliser le Proof of Work (et la consommation énergétique d'un pays !).

La bataille va donc se jouer, semble-t'il, à 2 niveaux:

  • A quel point (et à quelle vitesse) Ethereum réussira t'il à résoudre ses problèmes ?
  • A quel point (et à quelle vitesse) Cardano implémentera t'il Goguen ?

Si on sait que Cardano n'est pas réputé pour sa vitesse d'évolution, jusqu'ici tout a toujours été fait correctement, avec une qualité et une sécurité mathématiquement démontrée

Conclusion de l'analyse fondamentale

Dans cette analyse fondamentale, nous avons compris:

  • Que Cardano dispose en tout de 300+ personnes très qualifiées travaillant activement sur le projet (le projet crypto le plus actif de 2019)
  • Que Cardano est en passe de réussir, à l'inverse de ses nombreux concurrents, un algorithme de consensus peu coûteux en énergie et réellement décentralisé
  • Que le marché des plateformes de smart contracts est majoritairement dominé par Ethereum aujourd'hui (86%)
  • Que le marché crypto en général semble être promis à une grosse croissance
  • Que le segment de marché des smart contracts semble, lui aussi, être promis à la croissance dans le futur

S'il est toujours difficile d'estimer la croissance des marchés et des sous-segments, on peut déjà tirer quelques hypothèses. Sans croissance aucune du secteur des cryptomonnaies ou des plateforme de smart contracts (avec les chiffres actuels), Cardano possède déjà un potentiel de croissance de x17 (jeton projeté à 1.7$) s'il gagne la bataille face à Ethereum.

Ensuite viennent les prédictions de croissance. La finance décentralisée jouera un rôle prépondérant ici, le marché grandissant depuis 2 années consécutives. Si l'explosion de la DeFI actuelle semble être une bulle, il est très compliqué d'estimer quelle sera son taux de croissance annuel passé la crevaison de celle-ci. Le marché à progressé d'un facteur 2.5 entre octobre 2018 et octobre 2019, puis d'un facteur 24 en octobre 2019 et octobre 2020 !

Si on prend l'hypothèse (relativement pessimiste) d'une croissance de facteur entre 1.5 et 2 par an post-bulle, ça nous donnerait un potentiel de croissance du marché compris entre x7 et x32 en 5 ans, ce qui semble correspondre aux prévisions des crypto-analystes pour Ethereum.

En conclustion, ADA est un projet sérieux, avec une approche très scientifique de la question. Sa lenteur de développement peut lui jouer des tours, mais il semble que personne ne soit capable de monter une blockchain parfaite (aux transactions rapides, gérant les smart contracts, coûtant peu d'énergie, et aux frais de transaction bas) rapidement. Son potentiel de croissance à 5 ans semble se situer quelque part entre x0 (échec du projet) et x544.

Analyse technique

A présent que l'analyse fondamentale est faîte, voyons un peu l'analyse technique.

Adoption de ADA et historique

Il y a au total 45 milliards de jetons ADA, dont 31 milliards sont déjà en circulation. La réserve sert à financer les développements de Cardano et à participer aux récompenses de participation à la blockchain (staking) tant que la valeur du jeton est basse (permettant aux stake pools d'être déjà rentables aujourd'hui). La valeur du jeton, elle, devrait suivre (sauf exception) les évolutions du projet et ses adoptions par l'industrie ou le public.

Sur un projet aussi suivi, Ada n'a pas échappé à la règle classique des ICOs surévaluée. Depuis l'introduction d'ADA sur binance en janvier 2018, le processus lent de développement du projet a conduit à une descente lente de la valeur du token, les investisseurs préférant se réorienter sur des projets potentiellement plus lucratifs à court/moyen terme.

prix du token ADA depuis son lancement

Néanmoins, depuis le lancement de Shelley, le token ADA a entamé son ascension. Regardons plus attentivement la dernière année.

prix du token ADA juin 2019 -> juin 2020

Il apparait clairement que l'annonce de la release de Shelley (fin mai) a sorti ADA de sa longue torpeur. Le prix a entamé son ascension (qui n'est jamais une ligne droite, rappelons le), mais plus important encore, les volumes d'échange sont en hausse.

Cette dernière résistance correspond à l'All Time High depuis plus d'un an, il est possible qu'elle ne soit pas dépassée avant la fin de l'année 2020 (sauf si Bitcoin continue sa folle course).

Au niveau journalier, ADA semble avoir repris lentement son chemin après le crypto-crash de septembre. Le prix se situe actuellement dans la zone de résistance des 0.1$. Si on regarde les bougies journalières, on voit qu'il existe une 3 résistances de forces variables, au dessus:

  • La première, légère, au niveau des 0.11$
  • La seconde, plus importante, au niveau des 0.13$
  • La troisième, au niveau des 0.15$

Une fois cette 3e résistance passée, ADA pourrait en rencontrer une autre, historique, au niveau de 0.2$. Si celle-ci se retrouve franchie, difficile de dire où le prix s'arrêtera, l'historique ne nous donne plus d'indices.

Sur le long terme, les analystes tendent à s'accorder sur la progression du jeton ADA sur le long terme. Voici quelques prévisions de crypto-analystes réputés (pour 2025):

  • (Adam Web de) Smartereum estime que le jeton dépassera 10$
  • UToday estime que le pri serait d'environ 5$
  • WalletInvestor estime que le jeton sera à 0.3$
  • Cryptoground évalue le jeton à plus d'1$
  • DigitalCoinPrice évalue le jeton à 0.20$
  • CoinFan estime que le jeton sera à 0.45$
  • CoinSwitch estime que le jeton atteindra 3$

La plus basse de ces prédictions se situe à 0.20$ (x2), la plus haute à 10$ (x100), la moyenne à 3.32$ (x33).

Conclusion de l'analyse technique

L'analyse technique nous donne des indications sur le court terme : il ne sera pas aisé d'atteindre le seuil des 0.2$ rapidement (probablement pas avant fin 2020), il y a 3 résistances à passer. Néanmoins, les 2 premières ne semblent pas très solides: elles furent franchies rapidement à l'annonce de Shelley. La 3e (à 0.15) est de solidité inconnue. D'autre part, Cardano n'est pas un token capable de résister au crypto-crash (même bitcoin n'y échappe pas), la route vers les 1$ ne sera pas directe.

Néanmoins, depuis l'annonce de Shelley, le token semble bien avoir pris le chemin de l'ascension, qui fut stoppée net par le crypto-crash de septembre. Cette même ascension rapide pourrait re-surgir à la moindre annonce, et est attendue (mais personne ne sait quand elle se produira). Le token s'évalue actuellement autour des 0.1$ et ne descendra peut-être jamais plus au niveau des 0.03$, de l'époque ou Shelley était encore une promesse lointaine.

Si Cardano semble un bon investissement à long-terme, c'est un token avec une volatilité relativement forte, capable de doubler ou de diviser par 2 sa valeur en l'espace d'une semaine. La liquidité semble progresser dans le temps, mais ça reste un asset difficile à trader, les stoploss pouvant être rapidement atteints.

Conclusions sur le potentiel d'ADA

L'analyse fondamentale nous indique que ADA pourrait valoir, dans 5 ans, entre 0 et 500 fois sa valeur actuelle. L'analyse technique nous confirme que le token a effectivement pris le chemin de l'ascension après Shelley. Les analystes du monde de la cryptomonnaies sont divisés sur la valeur de Cardano à 5 ans, entre 0.2$ pour les plus pessimistes et 10$ pour les plus optimistes (entre 2 et 100 fois sa valeur actuelle). Comme toutes les cryptomonnaies, cependant, ADA demeure un actif à risque, il serait déraisonnable d'y engager plus de 10% de son capital de placement.

Le projet Cardano semble être installé sur une fondation solide (bonne équipe, promesses tenues, réelle décentralisation): il ne s'agit clairement pas d'un shitcoin. En revanche c'est un projet qui prend son temps. En terme d'investissement, il est compliqué d'imaginer une rentabilité à 2 ans, par exemple. Il faut tabler sur 5.

La bonne nouvelle, c'est que depuis que Shelley est sorti, le staking d'ADAs est disponible. Vous pouvez donc cumuler des intérêts sur votre investissement: entre 4% et 8% par an, ce qui vous donnera au bout de 5 ans entre 30% et 50% de jetons supplémentaires, pour une belle plus-value.

Si vous êtes intéressé par une stratégie Buy & Stake, je vous recommande la lecture de nos tutoriels: Comment staker ses ADAs avec Yoroi Comment staker ses ADAs avec Daedalus Comment choisir une Stake Pool

Bon staking à tous !

Vous avez aimé cet article ? Sachez que nous soutenir ne vous coûte pas un centime ! Sur Stakepool.fr, tout notre contenu est libre d'accès, sans publicité ni articles sponsorisés. Notre contenu est indépendant, et cela est possible grâce au staking. Déléguez à notre stake pool pour nous soutenir dans cette démarche. Les cryptos ne quitteront pas votre portefeuille, et vous gagnerez des intérêts dessus !