Tout comprendre aux NFTs (Non-fungible tokens)

Les NFTs sont partout depuis quelques temps. Dans la presse, dans les nouveaux projets, il semblerait que tout le monde ait ce mot à la bouche. Mais que se cache réellement derrière le terme "NFT" ? On revient en détail sur l'utilisation des NFTs, leur utilité et les questionnements qui les entourent.

Définition

Un NFT (pour Non-fungible token) désigne un jeton existant sur une blockchain qui possède des caractéristiques uniques le rendant identifiable. Les NFTs servent à associer la propriété d'un bien (physique ou numérique) à un jeton unique sur une blockchain. Le possesseur du jeton devient alors le propriétaire du bien (au sens de la blockchain) et peut l'échanger directement via la blockchain.

La différence entre les monnaies (fiat comme crypto) et les NFTs est donc la fongibilité. Si vous possédez un euro, il est équivalent à tout autre euro existant. Les NFTs, eux, sont dissociables de tous les autres jetons (à condition d'avoir été généré en un seul exemplaire).

Le principal cas d'utilisation des NFTs est de représenter la propriété sur les blockchains. Il est toutefois important de noter que cette propriété (au sens de la blockchain) peut être en désaccord avec la propriété au sens juridique du terme. Si vous vendez un NFT d'un fichier que vous avez créé, rien n'indique que son acheteur en sera le propriétaire au yeux de la loi : il faudra faire vos recherches complémentaires sur la juridiction de votre pays.

En tout cas, les NFTs permettront de faire des ponts entre le monde physique et la blockchain si les entreprises et les états intègrent dans leurs politiques et conditions d'utilisation cette représentation de la propriété.

Les NFTs artistiques les plus médiatisées comme l'oeuvre de Beeple vendue pour 69 millions de dollars ou le tweet du créateur de Twitter vendu pour 2.9 millions ne couvrent donc qu'un tout petit champ d'application des NFTs, car derrière eux se cache une technologie de premier rang, ouvrant la voie à de nouvelles utilisations des blockchains. Il est temps d'aller étudier tout ça !

Qu'est ce qu'on peut faire avec des NFTs ?

Les cas d'utilisations sont tellement nombreuses qu'il n'y a aucune chance qu'on les liste toutes. Voici néanmoins quelques exemples.

Vendre des oeuvres artistiques

Mon petit doigt me dit que ça, vous le saviez déjà.

Gérer de la propriété immobilière

Il est possible d'imaginer un cadastre entièrement inscrit sur une blockchain ou chaque propriété se voit attribuer un NFT qui peut être échangé de manière sécurisée et fiable sur la blockchain.

Créer des certificat d'authenticité pour les marques

Un fournisseur pourrait associer un NFT à la vente d'un objet physique (ça existe déjà), permettant à l'utilisateur de prouver qu'il est propriétaire de cet objet en cas de vol ou de suspicion de contrefaçon. Ce fonctionnement serait similaire pour les diplômes, les papiers officiels, les tickets de concerts, etc.

Suivi de la chaîne logistique

Les NFTs pourraient être utilisés pour suivre et tracker chaque colis, chaque produit d'un entrepôt, de sa création à sa livraison, avec des informations logistiques fiables et non-modifiables. La technologie de la blockchain trouvera sans aucun doute ses utilisations dans le monde industriel et la technologie derrière les NFTs apporte énormément de nouvelles possibilités.

Noms de domaine

Il existe déjà sur Ethereum la possibilité d'enregistrer un nom de domaine sur la blockchain, qui ne pourra donc jamais être supprimé par un service ou un état. Les noms de domaine en .eth sont des tokens ERC721, des NFTs, pouvant être échangés et prouvant la propriété du domaine. Les domaines .eth sont navigables depuis certaines extensions disponibles sur tous les plus gros navigateurs, et bientôt intégrés nativement dans brave.

Combinés avec la technologie de stockage de fichier décentralisé IPFS, cela permet de créer des sites extrêmement résistants à la censure, et potentiellement immortels (si tant est qu'ils génèrent assez de revenus pour renouveler le nom de domaine, et que la blockchain qui les héberge n'est jamais abandonnée). Certaines applications utilisent déjà ces technologies, comme par exemple le mixer d'Ethereum Tornado Cash.

Créer des metaverses et des écosystèmes de jeux

Grâce au système des NFTs, de nombreux jeux ont été créés vous permettant d'acheter et de devenir propriétaire d'un univers. Un wagon rejoint par le célèbre Atari, qui incluera les NFTs dans son prochain projet de metaverse. Pour rappel les metaverses sont des jeux se déroulant dans des mondes virtuels ou il est possible de posséder des propriétés et d'interagir avec d'autres joueurs et proposant des interactions sociales, économiques, etc. (Second Life en est un bon exemple.)

Si ces jeux n'en sont qu'à leur début, le monde des NFTs est très proche du monde du gaming et il y a fort à parier qu'ils finiront par se rejoindre. Les objets virtuels par exemple, comme les skins fortnite ou les skins CS-go pourraient quitter Steam et Epic pour rejoindre une blockchain et devenir des NFTs, utilisables sur plusieurs jeux, échangeables, etc.

Il serait étonnant qu'aucun studio de jeux vidéo ne s'intéresse de plus près aux NFTs et à leur intégration.

Une technologie de transmission ?

Les NFTs peuvent aussi être utilisés pour encrypter et stocker des informations. Grâce à leur unicité, il est aussi possible de les identifier et d'appliquer des conditions à leur comportement. Par exemple, grâce aux NFTs, Ternoa, une société française, permettra de créer des capsules (contenant des données) stockées sur la blockchain, pouvant être paramétrées pour se débloquer après une certaine durée, après un évènement (comme la mort de son propriétaire), ou à une date précise.

Rendre un jeton unique sur une blockchain est en réalité une technologie fondamentalement novatrice et extrêmement puissante, et nous n'avons pas fini de découvrir des utilisations aux NFTs.

Comment marche un NFT ?

La particularité d'un NFT est donc son unicité, qu'on peut vérifier à tout moment grâce à la technologie de la blockchain. Pour cette raison, lorsque des NFTs sont créés sur une blockchain, on dit qu'ils sont mintés (de l'anglais minted). C'est à ce moment là que le créateur dépose ses données (textes, fichiers, etc), avec toutes ses caractéristiques, et l'enregistre dans la blockchain en l'associant à un token unique. Ce token unique peut ensuite être échangé.

Au moment ou le jeton est minté, l'auteur appose sa signature sur le NFT, ce qui certifie l'authenticité du jeton. Il vous serait possible, par exemple, de récupérer la vidéo de l'oeuvre de Beeple, et de minter un nouveau NFT avec. Mais vous n'auriez pas la signature (vérifiable) de Beeple sur votre NFT, votre contrefaçon serait donc rapidement découverte.

Un autre question se pose : que se passe t-il si le créateur d'un NFT unique décide de recréer par milliers son NFT ? Ici, c'est la blockchain qui permettra à tout le monde de s'y retrouver. Il sera facile d'identifier le premier NFT, rare, qui gardera sa valeur, et les NFTs nouvellement créés en masse n'auront aucune probablement valeur.

Les NFTs intègrent donc le concept de rareté à des assets numériques.

Pendant longtemps, les NFTs ont désignés les ERC721 token, le standard de la blockchain Ethereum pour les NFT. Mais depuis que la concurrence s'active, il est désormais possible de minter et d'échanger des NFTs sur la Binance Smart Chain, sur Cardano, sur Avax, etc.

Les questions les plus fréquentes sur les NFTs

Avant de rentrer en détail dans l'univers des NFTs, on va essayer de répondre à plusieurs questions que se pose toute personne qui découvre les NFTs :

Si un NFT représente une image ou un son, qu'est ce qui empêche quelqu'un de le copier et de le regarder ou de l'écouter ?

En fait, le NFT que vous possédez n'est pas une image ou un son ou l'oeuvre d'art en question. Le jeton que vous possédez indique seulement que vous en êtes le propriétaire. Pour contrer ce problème, certains artistes appliquent des watermarks à leurs oeuvres et n'envoient l'oeuvre finale qu'au détenteur du NFT. Mais si vous décidez de montrer ce NFT, il pourra être copié et partagé. Par contre, vous en resterez le seul propriétaire au yeux de la blockchain (et peut-être, un jour, aux yeux de la loi ?).

Comme vous vous en doutez, cette question nous rapproche beaucoup du marché de l'art. Vous pouvez vous imprimer votre propre Joconde, mais tout le monde sait que l'originale vaut des millions et que la votre est une copie. Dans le monde des NFTs, la copie peut être parfaitement équivalente à l'originale. C'est uniquement la propriété qui est valorisée. Sur cette question, nous ne pourrons pas vous aider à vous faire votre avis. La propriété d'un NFT artistique vaut-elle quelque chose ? Il semblerait que dans certains cas, aujourd'hui, oui. Est-ce rationnel ? A vous d'en juger.

A noter : le monde de la musique tente déjà d'utiliser les NFTs en leur trouvant des utilisations novatrices. Certains artistes de Dubstep ont par exemple vendus certaines de leurs chansons sous la forme de NFT, autorisant par conséquent les acheteurs à diffuser leur musique. On peut imaginer cette utilisation par des streamers ou des DJ souhaitant utiliser ces musiques dans leur propre contenu. La NBA quant à elle, vend déjà les moments forts de ses matchs grâce à NBA Top Shot (indisponible en France) et permet aux fans d'acheter et de revendre ces moments comme s'il s'agissait de cartes Pokémon.

Qu'est ce qui donne à un NFT sa valeur ?

Comme dit plus haut, le NFT est simplement un titre de propriété au yeux de la blockchain. La question est donc: que vaut un titre de propriété sur une blockchain.

La question dépend donc de son utilité et de ce qu'en pense le marché. Dans certains cas, c'est évaluable. Par exemple, il existe des méthodes pour estimer la valeur d'un nom de domaine. Il est donc faisable d'étudier la valeur d'un NFT représentant un domaine en .eth.

Pour le monde artistique, il semblerait qu'aujourd'hui, les NFTs les plus valorisés proviennent d'artistes talentueux ou possèdent une grande rareté et une forte demande. Si vous étudiez un projet ou un artiste qui utilise les NFTs, il vous faudra être particulièrement attentif à la rareté du NFT, à son utilité (car parfois, ils en ont une :p) et à la demande qui existe pour ces NFTs.

Attention, il existe déjà aujourd'hui des milliers de NFTs artistiques sans aucune valeur. Similairement au marché de l'art, la valorisation d'un NFT dépend d'énormément de paramètres et est difficilement prévisible. Les NFTs sont sans aucun doute une technologie révolutionnaire, mais la NFT-Mania autour des NFT artistiques reste un microcosme qui se rapproche du casino. Nous vous déconseillons d'aller y investir sans posséder une expertise dans le sujet.

Si vous voulez quand même vous aventurer dans le monde des NFTs artistiques, voici quelques caractéristiques qui ont tendance (attention, ça reste un avis et une observation personnelle) à attirer la demande : . Les NFTs qui proviennent d'artistes déjà reconnus (Comme Beeple, la nouvelle star des NFTs, ou un artiste déjà établi dans le milieu artistique, comme Banksy) . Les premiers NFTs d'une blockchain, d'un artiste, d'une série. Dans ce genre de cas, vous misez aussi sur la montée du dit-artiste, de la dite-série, etc. . Les NFTs rares de certaines plateformes (on peut penser à CryptoKitties, ou plus récemment, SpaceBudz). Prenons l'exemple de ce dernier : sur les 10.000 NFTs existants, chaque NFT a été généré avec un certain nombre de caractéristiques qui déterminent le rendu final du SpaceBudz (l'animal affiché, sa tenue, etc.). Parmi les 10.000 SpaceBudz qui ont été créés et vendus à l'aveugle (Vous payez un montant en ADA et recevez un SpaceBudz aléatoire), 8 SpaceBudz "dinosaures" existent. La rareté de ces tokens suffit à créer la demande, et un SpaceBudz s'est déjà échangé pour 35k ADA, soit près de 37 000 euros :

SpaceBudz Dinosaure

Attention, ça ne sera pas toujours le cas. Pour qu'un NFT prenne de la valeur, il faut qu'il soit rare ET demandé. A vous d'évaluer les projets artistiques si vous souhaitez vous y essayer.

Pour le moment, si vous voulez explorer le monde des NFTs artistiques et constater les prix d'achat et de vente de certains NFTs, on vous a réuni quelques marketplaces :

Sur Ethereum :

Sur la Binance Smart Chain :

Sur Cardano :

Professor Cardano

Petite parenthèse SPFR : sur ce dernier lien, vous trouverez parmi les créateurs Professor Cardano, un des premiers créateurs de NFTs artistiques sur la blockchain Cardano, qui se lance le projet marrant de créer un NFT artistique (des collectibles) pour chaque élément du tableau périodique où le numéro atomique de l'élément indiquera le nombre de copies existantes.

Comme j'aime bien ce qu'il fait, je me suis permis de lui demander s'il n'avait pas un ou deux NFT à faire gagner à notre communauté et il a gentillement accepté de nous donner 4 exemplaires d'un NFT hors-série (au prix de vente original de 30 ADA). Sur ces 4 NFTs, 2 seront distribués aléatoirement parmi nos délégateurs (pour les remercier de leur soutien sans faille), et les 2 autres seront distribués sur Twitter à deux personnes qui nous suivent. Comme ces NFTs ne sont pas encore mintés, le tirage au sort aura lieu à la sortie d'Alonzo, qui apportera probablement un standard aux NFTs sur Cardano ! On vous en reparlera quand ça arrivera ;)

Pour ceux qui veulent le suivre, son twitter est ici !

Ca consomme pas la MASSE d'energie tout ça ?

L'utilisation énergétique des NFTs dépend directement de celles des blockchains qui les hébergent. Un sujet déjà étudié par les blockchains consommant le plus ou pris en compte à l'avance par les blockchains fonctionnant grâce au PoS (comme Cardano, où, à terme, Ethereum). A terme, la consommation énergétique des blockchains tend à devenir de moins en moins problématique et il est peu probable que la consommation énergétique des NFTs devienne un problème.

Qui utilisera les NFTs ?

L'utilité des NFTs est en pleine expansion, dans de nombreux domaines.

Les artistes et les créateurs de contenu pourront probablement étendre l'utilisation des NFTs pour gérer de façon plus minutieuse la propriété numériques de leurs oeuvres, mais c'est loin d'être l'aboutissement de cette technologie. Les NFTs seront probablement essentiels à l'établissement d'une identité numérique, un sujet auquel plusieurs blockchains s'attaquent.

On a aussi vu que de nombreux domaines ont intérêts à déplacer la preuve de propriété vers les blockchains, mais ces changements relèvent parfois de plus grandes évolutions, ce qui prendra du temps. Les grosses industries et les gouvernements ne seront pas les premiers à utiliser cette technologie mais attendront des preuves de son utilité.

A terme cependant, il est fort possible que les NFTs deviennent utilisés dans notre quotidien, sans même que nous y fassions attention. La possibilité d'identifier et de suivre un jeton sur une blockchain et de le relier à un objet physique ou numérique sera sans aucun doute une grande évolution de la technologie de la blockchain (comme ont pu l'être les smart contracts et la DeFi).

Vous aurez compris que ça ne veut pas dire que je vous invite à aller acheter n'importe quel NFT dessiné sous Paint ! Le fait que les NFTs puissent devenir massivement adoptés n'est en aucun cas une indication qu'un NFT en particulier puisse prendre de la valeur.

Finalement, la véritable révolution des NFTs ne sera pas visible aux yeux du public, car elle est avant tout technologique. Les NFTs ouvrent la voie à des nouvelles utilisations de la blockchain et c'est ici que réside la valeur réelle de cette techno.

Vous avez aimé cet article ? Sachez que nous soutenir ne vous coûte pas un centime ! Sur Stakepool.fr, tout notre contenu est libre d'accès, sans publicité ni articles sponsorisés. Notre contenu est indépendant, et cela est possible grâce au staking. Déléguez à notre stake pool pour nous soutenir dans cette démarche. Les cryptos ne quitteront pas votre portefeuille, et vous gagnerez des intérêts dessus !