L'EIP-1559 éprouve la gouvernance d'Ethereum

Entre EIP-1559, EIP-3368, Ethereum 2.0, Ethereum Proof-of-Stake, où va vraiment la blockchain Ethereum ? Qui sont les principaux acteurs et que se passe t'il ces derniers jours? On décrypte ça pour vous.

Malgré le mécontentement des mineurs, le hard fork London a été approuvé pour la blockchain Ethereum et programmé pour juillet 2021. Passons en revue le fonctionnement de la gouvernance sur Ethereum, les problèmes auxquels la blockchain fait face, et les récents débats créés par la validation de l'EIP-1559 qui a attisé la colère des mineurs.

Voyons ensemble, en détails, ce qu'est l'EIP-1559, quels problèmes il cherche à résoudre, et pourquoi les mineurs commencent à s'organiser entre eux pour lutter contre.

Ethereum : les transactions chères, au prix imprévisible

Ce n'est plus un secret pour personne, la blockchain Ethereum, qui accueille la grande majorité des dApps existantes, est congestionnée. Le réseau est trop lent pour traiter toutes les transactions.

Les transactions en attente s'accumulent dans une liste d'attente (appelée mempool). Seulement, ces transactions ne font pas proprement la queue comme des japonais devant un métro : elles se battent entre elles pour être la prochaine. Les mineurs qui créent les blocs sont économiquement incités à choisir de remplir celui-ci avec les transactions de la mempool qui payent le plus de frais. C'est la guerre des enchères.

Ce mécanisme peut sembler une bonne idée à priori : ceux qui ont vraiment besoin que leur transaction passe vite vont payer plus cher. Ça n'est pas le cas.

D'une part, les enchères ne font les affaires de personne, sauf des mineurs (et des front-runners). D'autre part, la plupart des utilisateurs d'Ethereum ne sont pas des techniciens : ils vont simplement payer les frais de transactions qui sont suggérés par leur wallet, ce qui est souvent une mauvaise idée, car la transaction est rarement pressée. Mais les portefeuilles, eux, ne peuvent pas deviner si la transaction est pressée ou non.

D'autre part, le prix du gas (quantité d'ETH requise pour effectuer une transaction avec succès) peut varier grandement dans la journée, ce qui rend les estimations encore plus difficiles à produire. Regardez sur le graphique ci-dessous les différences de jour en jour :

Mouvement du gas ETH Graphique extrait de gitcoin.co qui représente le prix du gas par jour pour confirmer une transaction en 1 minute, 5 minutes, 60 minutes, etc.

Pour ces deux raisons, la plupart des wallets produisent des estimations (très) imprécises du prix optimal à payer en gas pour qu'une transaction soit effectuée dans des délais pertinents, ce qui contribue à amplifier le phénomène d'explosion des frais de transaction. Note : pensez à vérifier ethgasstation avant de faire une transaction. Vous pourriez avoir des surprises !

Ethereum court lesté

Depuis que la blockchain a attiré de nombreuses applications (DeFi, NFTs, jetons ERC-20, etc.), les frais de transactions ont explosés.

Frais de la blockchain ETH

Comme vous pouvez le voir, après être monté jusqu'à plus de 30$ par transaction en février, la blockchain ETH coûte trop cher à utiliser. Aujourd'hui encore, une simple transaction sur la blockchain coûte entre 10 et 20$ selon les jours. Une somme qui était jusque la payée par les plus gros portefeuilles, pour bénéficier des nombreux avantages de la DeFi.

Mais depuis l'arrivée de la Binance Smart Chain et de concurrents sérieux sur le marché des smart contracts (Polkadot, Cardano, AVAX), les développeurs d'Ethereum sont sous pression. Plus Ethereum traine à résoudre ses problèmes, plus les applications (et leurs nombreux utilisateurs) risquent de migrer.

C'est désormais des milliers de transactions qui sont bloquées, chaque jour, dans la mempool de la blockchain et attendent d'être traitées.

EIP-1559 : révision du mécanisme de frais de transactions

L'Ethereum Improvment Proposal 1559 (EIP-1559) est une proposition de Vitalik Buterin qui révise complètement le mécanisme de frais de transactions dans le but de permettre aux utilisateurs moins experts de payer de justes frais de transactions, sans risquer de voir leur transaction perdue à jamais dans les méandres de la liste d'attente.

Le contenu de l'EIP-1559

D'une part, une limite de gas par block (12.5 millions) sera imposée, ce qui signifie qu'il pourrait bien, simplement, ne plus être possible pour les mineurs de ne choisir QUE des transactions aux frais élevés pour construire un bloc. Les transactions moins lucratives finiront par être incluses dans un bloc, elles aussi.

D'autre part, les frais de transactions seront désormais divisés en deux parties:

  • Un base fee aussi noté BASEFEE (frais de base), qui sera brûlé
  • Un tip à destination des mineurs, qui sera encaissé.

Les frais de base seront obligatoires et évolutifs en fonction de la congestion du réseau. L'objectif est de créer un réseau qui remplit les blocs à 50% de leur capacité maximale. Si le réseau est utilisé à plus de 50%, les frais de bases augmentent. S'il est utilisé à moins de 50%, ils descendent. Il devient alors possible d'anticiper correctement les frais de transaction à payer : il suffit de regarder le taux de remplissage du dernier bloc. Les portefeuilles pourront désormais produire des estimations précises.

D'autre part, si vous avez réellement besoin de traiter votre transaction plus rapidement, vous pourrez ajouter un tip à votre transaction pour incentiver les mineurs à l'inclure dans le prochain block. Une différence majeure par rapport à l'avant EIP-1559, c'est que si beaucoup de transactions sont munis d'un tip, cela fera monter le base fee, jusqu'à ce que le réseau se stabilise à nouveau vers les 50% de sa capacité maximale. En clair, les frais de transactions pourront toujours coûter cher (par moment), mais ils seront prévisibles, et donc anticipables par les portefeuilles. Fini la guerre des enchères dûe aux portefeuilles mal calibrés.

Les conséquences de l'EIP-1559

Il y a maintenant deux semaines, l'EIP-1559 a été approuvé par les développeurs d'Ethereum, soucieux de répondre rapidement aux problèmes des frais de transactions. Voici les effets qu'il aura sur la blockchain Ethereum lorsqu'il sera déployé.

les frais de transactions pourront être globalement moins cher

Cet EIP signe la fin de la guerre des enchères permanentes entre portefeuilles. Il suffira au portefeuille de regarder le niveau de remplissage du dernier bloc pour savoir quelle est la base fee, et proposer des frais de transaction adéquats. Les utilisateurs pressés pourront proposer un tip aux mineurs afin d'aller plus vite.

Si la transaction est trop chère pour vous, revenez simplement plus tard.

Les frais de transactions ne seront pas toujours si bas

Il est possible que le réseau connaisse des pics d'utilisations, il serait alors normal que le prix du gas augmente pendant ce temps. Notez bien que EIP-1559 ne va pas faire s'effondrer complètement le prix du gas, il est juste là pour supprimer un cercle vicieux qui contribuait à le faire monter, faisant payer des prix aberrants aux utilisateurs du réseau.

Ethereum pourrait devenir déflationniste

En effet, aujourd'hui, 13 044 ETH sont créés chaque jour :

ETH supply Données extraites de Etherscan.io

Si l'EIP-1559 était active depuis les 365 derniers jours, voici le nombre de ETH qui auraient été détruits, et le nombre d'ETH qui seraient créés par jour :

ETH si EIP-1559 pendant derniere année

Données provenant de DuneAnalytics et créées par @phabc

Comme on peut le voir, l'EIP-1559 aurait d'énormes conséquences sur le nombre d'ETH produits par jour. Si la proposition était intégrée et déployée aujourd'hui, la quantité d'ether produite chaque jour serait divisée par plus de 4.

De plus, les ETH brûlés dépendent de l'utilisation de la blockchain. Si Ethereum poursuit sa croissance, la cryptomonnaie pourrait rapidement devenir déflationniste, ce qui serait une excellente perspective pour les utilisateurs et les holders d'ETH !

Les mineurs, les perdants d'EIP-1559

Les mineurs d'Ethereum se savaient déjà promis à un futur sombre au basculement prévu d'Ethereum du Proof of Work vers le Proof of Stake, dans 2 ans. Mais si ceux-ci avaient au moins 2 ans pour s'organiser, l'EIP-1559 est un tremblement de terre avant le tsunami. Il s'agit d'une mesure de plus qui se fera à leur détriment et au profit des holders d'Ethereum (dont les baleines !).

Les frais de transactions représentent environ 40% des revenus des mineurs et seront significativement réduits par l'introduction de cette EIP-1559, dont la déploiement est prévu pour fin juin.

Afin de montrer leur désaccord avec la validation de cette EIP, certains mineurs ont même prévu de suivre l'invitation lancée par RedPandaMining sur Twitter

Tweet de Red Panda Mining

Le but de la manoeuvre est de réunir suffisament de mineurs pour posséder plus de 51% du réseau. Dans cette situation, les mineurs prendraient le contrôle sur la blockchain. Même si cette menace est prononcée "à but éducationnel", elle représente bien la colère des mineurs du réseau qui se sentent lésés par cette EIP.

EIP-3368

La proposition EIP-3368 a été proposée il y a quelques jours. C'est une réponse directe des mineurs à l'EIP-1559, qui propose d'augmenter les récompenses par bloc miné à 3 ETH/bloc (pour 1 aujourd'hui), et de diminuer ces récompenses pour revenir à 1 d'ici la fin des deux prochaines années.

Cette proposition viserait donc à compenser la perte non-anticipée occasionnée par l'EIP-1559. Dans la description de cette proposition, le développeur parle d'une "soudaine vente de tout le hashrate à un acheteur", mais souhaite en fait informer sur la possibilité des mineurs à contrôler plus de 51% du réseau et déclencher une attaque.

Mais cette EIP n'est pas forcément reçue positivement par les utilisateurs, les développeurs et les dApps, qui subissent depuis des mois des frais de transaction explosifs sur la blockchain (au profit des mineurs), et qui ne voient pas l'intérêt désormais de tolérer plus d'inflation pour supporter ceux-ci, surtout à l'aube d'un passage vers un protocole Proof-of-Stake. Et honnêtement, on ne peut pas dire qu'on ne les comprend pas !

Il semblerait qu'un bras de fer se soit entamé entre les mineurs et les développeurs et que le consensus risque cette fois d'être plus compliqué à obtenir.

Qui décide vraiment de l'évolution d'Ethereum ?

La gouvernance d'Ethereum ni réellement centralisée, ni totalement décentralisée pour l'instant, il s'agit plutôt d'une technocratie. Ethereum n'est pas gouverné par une seule entité, mais surtout par ses développeurs, qui peuvent provenir de partout puisque le projet est open-source.

Qui peut proposer de changer les règles ?

Pour décider de l'ajout ou la modification d'une règle, Ethereum utilise une gouvernance dite off-chain. La mise en place d'un soft fork (ajout qui peut être executée sur la nouvelle version comme l'ancienne) ou d'un hard fork est décidée grâce à une discussion commune entre tous les partis. Mais qui sont donc ces partis ?

Petit point sur les hard fork : Certains hard fork ont menés à la création de deux cryptomonnaies parallèles. C'est déjà arrivé pour Ethereum avec Ethereum Classic. Cela est rendu possible car un hard fork créée deux blockchains différentes. La nouvelle blockchain, avec les ajouts prévus, et l'ancienne blockchain qui est vouée à être abandonnée (normalement). Dans certains cas, l'ancienne blockchain n'est pas abandonnée et certains utilisateurs et mineurs choisissent d'y rester et de continuer à développer la blockchain initiale car ils n'acceptent pas les nouvelles modifications par exemple. Deux blockchains indépendantes sont donc créées et utilisées parallèlement. Alors sur Ethereum, qui peut proposer un soft fork ou un hard fork ?

  • Les Ethereum Core Developers : Sur Ethereum (comme sur tous les projets décentralisés), personne n'attribue le rôle de "Core developer" à quelqu'un d'autre. Les Ethereum Core Developers sont simplements les développeurs qui ont suffisament participer à l'amélioration et à la création de Ethereum ces dernières années et qui possèdent donc une légitimité vis à vis de la communauté et des autres développeurs.

  • Les mineurs : Tant qu'Ethereum restera une blockchain Proof-of-Work, les mineurs du réseau auront leur mot à dire. C'est d'ailleurs aujourd'hui les mineurs et les devéloppeurs qui s'affrontent autour de l'EIP-1559.

  • Les utilisateurs : Et oui, Ethereum est aussi gouverné, de facto, par ses nombreuses DApps et ses millions d'utilisateurs. Ce sont eux qui trancheront entre les développeurs et les mineurs si ceux-ci venaient à créer un fork, simplement en choisissant la blockchain à utiliser. D'autre part, si un changement brutal du protocole ne convient pas à la majorité des utilisateurs (ou des DApps s'exécutant sur Ethereum), ceux-ci auront toujours l'option de migrer sur d'autres blockchains.

Bien sûr, si vous ne trouvez pas cela assez compliqué, dîtes vous bien que certains portent plusieurs casquettes.

Chacun de ces partis est libre de proposer des EIP (Ethereum Improvement Proposal) et de défendre son idée auprès de la communauté (c'est à dire, majoritairement par des développeurs à ce stade). Si l'EIP est assez populaire et accepté par la communauté, elle est implémentée. Dans le cas de discussions plus houleuses, comme celles que nous observons en ce moment, ce sont souvent les développeurs qui ont tendance à trancher. C'est le cas de l'EIP-1559, proposée par Vitalik Buterin et acceptée par les développeurs malgré les protestations des mineurs.

Ce système possède de nombreux avantages, mais se rapproche finalement plus d'une technocratie que d'une démocratie ! Même si vous possédez énormément d'ETH, votre voix ne compte pas. Par contre, vous faites confiance à des partis impliqués et reconnus par leurs pairs (les Ethereum Core Developers) pour prendre les bonnes décisions pour le bien du réseau et implémenter les changements nécessaires.

En impliquant autant de différents partis dans le processus de discussion, Ethereum évolue souvent grâce au consensus, en essayant de ne laisser personne de côté pour effectuer des mises à jour fluides. Mais l'actualité nous montre que dans l'urgence, il est bien plus dur de travailler en toute coordination et d'obtenir le consensus de tous.

Quelles sont les étapes d'une EIP

Voici la suite d'étapes que doit parcourir une EIP :

  • Draft : lors de sa création, l'EIP est ouverte à tous et subit de nombreuses modifications
  • Last Call : une fois la majorité des modifications effectuées, elle devient disponible à la revue
  • Accepted : Si un EIP reste dans l'étape "Last Call" pendant plus de 2 semaines et que les modifications techniques qui ont été demandées à l'auteur ont été effectuées, elle passe à la phase "Acceptée". La décision d'implanter ou non cet EIP revient ensuite entre les mains des développeurs, qui choisissent ou non d'intégrer l'EIP.

Elle peut ensuite prendre deux formes :

  • Finale (non-Core) : l'EIP n'est pas encore implémenté mais a été validé par la communauté.
  • Finale (Core) : L'EIP a été implémenté et fait partie (ou fera partie) d'un hard fork.

Les développeurs d'Ethereum et les mineurs vont-ils vers le clash ?

Comme nous l'expliquions ci-dessus, la gouvernance de Ethereum reste fonctionnelle et bien pensée. Dans une situation comme celle-ci, les développeurs d'Ethereum comme les mineurs ont beaucoup à perdre. Une scission de la blockchain serait-elle à craindre ?

Si un hard fork avait lieu, il serait peu probable que la version des mineurs (l'actuelle) soit significativement adoptée, car elle ne serait pas à l'avantage des utilisateurs. Le chantage des 51%, en revanche pourrait avoir quelques répercussions sur le cours de l'ETH s'il venait à se concrétiser, mais celà ne serait dans l'intérêt de personne, aussi il n'est pas forcément tant à craindre que nous.

Il est probable que de nouvelles EIP (que ça soit l'EIP-3368 ou une autre à venir) seront proposées pour soutenir les mineurs et les pousser vers cette transition.

Jusqu'ici, le modèle d'Ethereum a été fonctionnel pour mener la blockchain au succès, et les développeurs bénéficieront probablement du soutien des utilisateurs.

Ne vous laissez donc pas trop impressionner par les titres d'articles ou de vidéos, la blockchain Ethereum ne semble pas réellement au bord de l'implosion. Elle connait certes une période politiquement compliquée, mais qui n'est que le résultat des problèmes accumulés ressortissant au grand jour (avec des derniers mois extrêmement actifs pour le monde des cryptomonnaies, qui montrent les faiblesses d'Ethereum)

Si Ethereum va probablement passer par des longues semaines de négociations et de consensus afin de pouvoir opérer sa transition, l'EIP-1559, qui a déjà été accepté, fera parti du hard fork London prévu pour juillet. Il est bien possible que d'ici là, les développeurs et les mineurs aient trouvé un accord pour opérer ce hard fork ensemble.

Pour le moment, les mineurs sont sur leur faim et il est difficile de deviner si ils sont réellement prêt à se désolidariser de la blockchain si l'EIP-1559 venait à être intégré sans aucune compensation. Si certains risquent de quitter le navire, d'autres serait alors incentivés à miner de l'ETH car les rendements deviendraient plus attractifs.

Pas d'inquiétudes à avoir pour le moment donc, la situation est encore loin d'avoir escaladé jusque là. De longues semaines de négociations attendent Ethereum, qui devra simplement trouver un moyen de ne pas trop léser ses mineurs.

Conclusion

Si l'EIP-1559 fait encore grand débat, Ethereum n'est pas au bout de sa roadmap.

ETH 2.0 et le passage au Proof-of-Stake sera certainement le changement qui aura le plus d'impact sur le réseau, mais d'autres gros changements sont encore dans les cartons.

L'un des plus attendu est celui des Optimistic Rollups, qui pourrait bien décongestionner le réseau d'un facteur 100, d'après les tests, et être déployé sur Ethereum d'ici quelques mois ! Il semblerait que les frais de transactions élevées ne soient pas là pour rester sur Ethereum. Mais on parlera de ça dans un autre article.

Vous avez aimé cet article ? Sachez que nous soutenir ne vous coûte pas un centime ! Sur Stakepool.fr, tout notre contenu est libre d'accès, sans publicité ni articles sponsorisés. Notre contenu est indépendant, et cela est possible grâce au staking. Déléguez à notre stake pool pour nous soutenir dans cette démarche. Les cryptos ne quitteront pas votre portefeuille, et vous gagnerez des intérêts dessus !