Les caractéristiques d'une cryptomonnaie réussie

Il y a plus de 7000 cryptomonnaies dans le monde en novembre 2020. Si quelques unes sont intéressantes, la grande majorité d'entre eux sont des arnaques ou des shitcoins. Mais qu'est-ce qui différencie les "bonnes" cryptomonnaies des autres ?

Ah, difficile monde que celui des cryptomonnaies: les shitcoins sont même dans le top20 de coinmarketcap ! Mais vous allez voir, pas besoin d'être ingénieur pour apprendre à faire la différence (même si moi, je le suis... ). Allez, c'est parti, on passe en revue les caractéristiques essentielles des cryptomonnaies dignes de ce nom.

Les 3 grandes caractéristiques de base

S'il y a beaucoup de caractéristiques qui vont entrer en jeu pour juger les projets les uns par rapport aux autres, il y en a 3 qui doivent être communes à toutes les cryptos, sans aucune négociation possible.

Trustless: sans confiance

Une cryptomonnaie est dîte trustless si personne n'a besoin de faire confiance à quelqu'un d'autre pour que le réseau fonctionne.

Avant Bitcoin, toutes les monnaies demandaient une forme de confiance à ses utilisateurs: elles sont régies par une autorité centrale, que ça soit un seigneur, une banque, un pays. Cette autorité centrale est alors, par essence, la faiblesse principale de cette monnaie. Si le japon coule économiquement, la valeur du Yen va s'effondrer. Si quelqu'un braque les réserves d'or de la suisse, le franc suisse en prendra un sacré coup.

Une cryptomonnaie trustless n'est pas une monnaie qui n'a aucune faiblesse, mais elle n'en possède aucune liée à une forme d'autorité centrale: il n'y a pas besoin d'avoir une autorité centrale lorsque vous pouvez tout vérifier vous-même: les informations sont disponibles sur la blockchain. Si quelqu'un effectue une transaction, tous les noeuds du réseau vérifient sa signature électronique. Il est plus aisé de faire confiance aux mathématiques qu'à une banque (ou alors, vous devez avoir sacrément la trouille en avion !).

Immutabilité

L'immutabilité désigne quelque chose qui ne peut pas être défait. Dans le cas des blockchains, on respecte 3 principes:

  • On ne doit pas pouvoir ré-écrire l'histoire
  • On ne doit pas pouvoir déplacer de fonds d'une adresse sans posséder la clé privée
  • Toutes les transactions sont enregistrées sur la blockchain

Dans votre vie de tous les jours, vous faîtes confiance à votre banque pour ne pas manipuler votre argent, ou ne pas créer de transactions en votre nom. Vous avez tort: elles peuvent le faire, et parfois le font. Vos fonds peuvent être gelés , par exemple, s'il vous arrive des mésaventures.

Il est important de noter que Immutabilité ne veut pas nécessairement dire que vos transferts sont définitifs: il est possible d'intégrer des mécanismes de sécurité (par exemple pour vérifier qu'une adresse est bien valide), si nécessaire, dans des surcouches de la blockchain (ce qui est en train d'être développé sur Bitcoin, d'ailleurs). Libre à vous de les utiliser ou non.

Décentralisation

Celui là, vous l'avez entendu (partout et à toutes les sauces), mais il est important de bien comprendre ce que ça veut dire dans le contexte d'une cryptomonnaie.

Une cryptomonnaie doit être:

  • Politiquement décentralisée: aucune entité ne la contrôle
  • Géographiquement décentralisée
  • Architecturalement décentralisée: Pas de point central ou de Single Point of Failure (point unique de défaillance)

Les bénéfices de la centralisation sont plus qu'appréciables dans un contexte monétaire:

  • Tolérance aux fautes: l'échec ou la compromission d'un ou quelques noeuds ne doit pas entraîner de dysfonctionnement du réseau.
  • Résistance aux attaques: les réseaux décentralisés sont très complexe à attaquer car il n'ont aucun point central vulnérable.
  • Résistance aux collusions: il est difficile pour les membres du réseau d'agir d'une manière qui leur est bénéfique au détriment des autres.

Un réseau centralisé géographiquement se retrouvera potentiellement menacé par une puissance territoriale. Un réseau politiquement centralisé sera menacé par des entités politiques, tandis qu'un réseau architecturalement centralisé pourra être mis à mal par des erreurs ou des hackers.

Les caractéristiques non-essentielles, mais très recommandées

Les caractéristiques de bases sont obligatoires pour toutes les cryptomonnaies, et nombre d'entres-elles ne les ont pas toutes. On les appelles des shitcoins, quand ce ne sont pas tout simplement des arnaques.

Mais il existe tout un paquet de caractéristiques qui sont très importantes pour le fonctionnement et l'adoption d'une cryptomonnaie, et qui sont tout aussi essentielles à vérifier lorsque vous investiguez.

Le caractère déflationniste

Si vous n'amassez pas les cailloux, c'est parce qu'on en trouve partout. Avant d'acheter une crypto, il serait bon de vérifier aussi que ce n'est pas le cas pour celle-ci également.

La plupart des cryptos ont soit un nombre prédéterminé de jetons (comme Bitcoin: 21 millions), soit un nombre infini de jetons mais avec des règles prédéterminées qui régulent leur production (comme Monero). CoinMarketCap vous indiquera combien de jetons sont actuellement en circulation, et quel est le nombre maximum de jetons s'il y en a un (sinon, dans la partie "On Chain Analysis", vous trouverez des détails sur comment les jetons sont régulés).

La scalabilité

Une cryptomonnaie se doit d'être scalable pour atteindre le succès. Investir dans des projets en phase de démarrage, pourquoi pas, mais êtes-vous bien certain que le réseau fonctionnera toujours correctement si la cryptomonnaie tend à être massivement adoptée ?

Le paramètre qui va mesurer la scalabilité est le nombre de Transactions Par Secondes (TPS) qu'est capable de supporter le réseau. Redoublez de méfiance lorsque vous voyez un TPS annoncé, le (très haut) TPS à tendance à trahir un réseau très centralisé (il est simple de faire monter ce chiffre en phase de test, face à un réseau de test rempli uniquement de noeuds qu'on contrôle. Il est nettement, nettement plus difficile à maintenir sur un réseau "mainnet", dans lequel vous ne contrôlez pas qui participe et avec quelle machine). Si vous voyez une cryptomonnaie qui affiche fièrement un TPS très élevé, redoublez d'attention quant à son protocole de consensus et sa décentralisation.

Pour indicateur, le réseau VISA gère actuellement au quotidien environ 1700 TPS, tandis que le réseau Bitcoin en gère environ 4.

La vitesse des transactions

Chaque cryptomonnaie doit-être jugée par rapport aux usages qu'elle ambitionne. Si une crypto candidate à être une monnaie à utiliser dans la vie de tous les jours, alors imaginez-vous au supermarché, attendre en caisse pendant 9.2 minutes le temps que votre paiement soit confirmé. Si votre supermarché accepte les paiements en Bitcoin (directement, pas par le biais d'un intermédiaire bancaire comme Paypal), c'est le temps que vous attendrez en moyenne. Si Bitcoin est aujourd'hui utilisé en temps que réserve de valeur (or numérique), il n'a pas encore réussi à devenir une monnaie du quotidien.

Une crypto comme IOTA qui ambitionne de devenir une monnaie pour les transactions entre objets connectés (par exemple, une voiture autopilotée qui paierait à un payage) se devra d'avoir des temps de transaction rapides, ou très rapides. A l'inverse, une monnaie comme BAT qui veut rémunérer les utilisateurs pour leur attention (nouveau modèle publicitaire) n'a pas besoin de transferts instantanés.

Frais de transactions

Encore une fois, une monnaie doit être jugée par rapport à ses usages. Mais il est rare que ceux-ci autorisent des frais de transaction très élevés. Certaines cryptos - comme Stellar, une cryptomonnaie dédiée aux transferts de fonds partout dans le monde - en font même leur fer de lance: une transaction en Stellar (XLM) coûte 0,00001 lumens (soit 0,00000074672€ au cours actuel). En réalité, ces frais de transactions existent uniquement pour emêcher les attaques DDoS sur le réseau. Mais ne vous emballez pas trop vite: faîtes votre investigation correctement sur Stellar (en suivant cet article), et vous verrez qu'elle a d'autres problèmes.

Méfiez-vous des cryptomonnaies au frais de transactions trop bas, surtout si elles n'ont pas conçue une solution particulière contre le trilemme des blockchains: elles cachent alors souvent d'autres problèmes, comme une centralisation effective du réseau, voir pire : une sécurité affaiblie !

Faible usage énergétique

Si la Preuve de Travail (Proof of Work) de monsieur Satoshi Nakamoto s'est révélé une étincelle extraordinaire pour le mouvement des cryptomonnaies, ce coup de génie n'a pas que des avantages. Dans un monde où l'on subit le changement climatique en raison des rejets de CO2 et où l'on extrait de moins en moins d'énergie fossile des sols alors que nous ne savons pas encore faire autrement, quel avenir donner à un système monétaire aussi énergivore que Bitcoin (qui consomme plus que la Suisse ou l'Irlande), pour gérer au final 425 fois moins de transaction que VISA ?

Une fois encore, il faut savoir mettre une cryptomonnaie en face de ses ambitions. Si toutes les cryptos n'ambitionnent pas d'être des monnaies globales, celle qui le font ne peuvent réussir qu'en étant sobre, avec un système de consensus adapté (comme par exemple, la preuve d'enjeu déléguée). N'oubliez pas que chaque transaction Proof of Work implique des frais de minage, et que ces prix sont fatalement dépendant du prix de l'énergie (qui n'est pas parti pour descendre sur le long terme).

Conclusion

Si cette petite liste de caractéristiques (non-exhaustive) devrait déjà vous donner un excellent point de départ pour analyser une cryptomonnaie, elle ne suffit pas à déterminer si vous devriez y investir votre argent. Encore vous faut-il analyser le projet en temps que tel. Voici une liste de questions pour vous aider:

  • Quel est l'objectif de la cryptomonnaie ?
  • Quelles sont ses caractéristiques et sont-elles pertinentes par rapport à l'objectif ?
  • Quelle est l'équipe de développement ? Le projet est-il open-source ? Quelle est l'activité du projet sur GitHub ?
  • Quelles sont les phases du projet ? Y'a t'il une roadmap publique ?
  • Quelle est la réception de cette crypto par le marché ? Quels exchanges listent cette cryptomonnaie ? Lesquels refusent, et pourquoi ?
  • Comment est régulée la gouvernance de la cryptomonnaie ?
  • Quel(s) marché(s) vise t'elle ? Comment ce(s) marché(s) va(vont) t'il évoluer ?
  • Qui sont ses concurrents ? Que font-il de moins bien ? Comment sont-ils placés en termes de capitalisation marché ?
Vous avez aimé cet article ? Sachez que nous soutenir ne vous coûte pas un centime ! Sur Stakepool.fr, tout notre contenu est libre d'accès, sans publicité ni articles sponsorisés. Notre contenu est indépendant, et cela est possible grâce au staking. Déléguez à notre stake pool pour nous soutenir dans cette démarche. Les cryptos ne quitteront pas votre portefeuille, et vous gagnerez des intérêts dessus !